Genève > Black Movie 2016 – sezioni e film

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

affiche_Black Movie 2016

 

BLACK MOVIE
Festival international de films indépendants
Black Movie 17e edition
Genève, 22-31 janvier 2016

 

100% ADDICTIF:
BLACK MOVIE 2016, À CONSOMMER SANS MODÉRATION

 

Sortez flûtes et chopes, débouchez canettes, fioles et carafes, sabrez magnums et amphores: qu’importe le flacon, la 17ème édition du Festival Black Movie s’offre à la dégustation! Elixir, potion, nectar, médicament, ambroisie, voici le breuvage qui va étancher la soif cinéphile de ce début d’année. 117 films tous formats confondus, dont 73 en première suisse, constituent ce bel assemblage. Fontaine, je ne ferai que boire de ton eau !

 

Vers l’autre rive, et au-delà

C’est par l’Europe de l’Est, et plus précisément la Roumanie, que Black Movie effectue un premier grand détour. En collaboration avec les Cinémas du Grütli et Le cinéma roumain à Genève, le Festival propose la section spéciale 100% ROUMAIN, construite en deux temps. En vedette, une mini-rétrospective consacrée à Lucian Pintilie (Le chêne, Terminus Paradis, Niki et Flo), cinéaste rebelle qui a quasiment incarné à lui seul le cinéma de son pays pendant trois décennies. En regard, un choix de 5 films contemporains, en forme de coup de projecteur sur la génération de ses héritiers découverte au mitan des années 2000: Le trésor de Corneliu Porumboiu, L’étage du dessous de Radu Muntean, Box de Florin Serban, Why Me? de Tudor Giurgiu, et Back Home de Andrei Cohn.

Plus au sud, Black Movie revient à ses amours premiers, et salue la figure de Ousmane Sembene, réalisateur sénégalais de légende, auteur de La Noire de… (1966), premier film jamais réalisé par un cinéaste d’Afrique noire. On (re)découvrira à cette occasion trois piliers de sa filmographie et Sembene!, documentaire qui lui a été récemment consacré par son biographe officiel Samba Gadjigo. Le tout regroupé dans la section 50% CARTE BLANCHE, 50% CARTE NOIRE, esquissée en collaboration avec le fidèle Ciné Guimbi de Bobo Dioulasso.

S’il est presque impossible d’embrasser toute la carrière du Japonais Sion Sono, cinéaste de tous les excès, le Festival montrera 6 de ses films (dont 3 inédits en Suisse). Parmi eux, le classique Suicide Club qui a fait découvrir au monde son univers singulier, et son étonnante préquelle Noriko’s Dinner Table.

 

Un remède universel contre la morosité

Attentif au lien entre public et films, Black Movie accueille 20 invités en provenance des quatre coins du globe, venus porter haut les couleurs de leurs productions. Le programme se présente sous la forme de 10 sections, intitulées selon les composants de notre boisson miracle: 68% AMPHÉTAMINE, 69% SPIRITUEUX, 72% APHRODISIAQUE, 80% HALLUCINOGÈNE…

La section À SUIVRE…, dédiée aux chouchous du Festival, fête en 2016 ses 10 ans. Et la cuvée, étiquetée 100% ADDICTIF, est à la hauteur de l’anniversaire: 9 films pour 8 réalisateurs. Seront projetées les dernières oeuvres de Apichatpong Weerasethakul (Cemetery of Splendour, Vapour), Tsai Ming-liang (Afternoon), Yorgos Lanthimos (The Lobster), Athina Rachel Tsangari (Chevalier), Hong Sang-soo (Right Now, Wrong Then), Kiyoshi Kurosawa (Vers l’autre rive), Sergei Loznitsa (The Event), Chintis Lundgren (Life With Herman H. Rott).

Entre premières réalisations et talents confirmés, la sélection fait le grand écart. On retrouvera un flic intransigeant exalté de justice dans Veteran (Ryoo Seung-wan), Tim Roth au chevet des accidentés de la vie dans Chronic (Michel Franco), l’ombre d’un serial killer sur les jeunes filles dégourdies de Mate-me por favor (Anita Rocha de Silveira), et la première actrice robot dans le Japon post-apocalyptique de Sayônara (Kôji Fukada).

Les films les plus novateurs de la programmation seront passés au crible par le Jury de la Critique internationale, qui réunit Paula Arantzazu Ruiz (AHORA), Natalie Böhler (filmbulletin), Claire Diao (Screen Africa), Jessica Kiang (The Playlist/Indiewire) et Gloria Zerbinati (Cineforum).

À l’intention des petits et des grands, LE PETIT BLACK MOVIE égrène les films d’animation du monde entier sous l’appellation 65% ÉNERGISANT, et affiche pas moins de 48 courts métrages. Un jury les départagera pour ladeuxième année consécutive en remettant le prix RTS KIDS au meilleur d’entre eux. Pour cette édition, la sélection est accompagnée de 2 longs métrages de fiction: 14+ (First Love) et La forteresse.

 

Les Films

99% ADDICTIF (À SUIVRE…)

 

The Lobster01THE LOBSTER, Yorgos Lanthimos

 

AFTERNOON, Tsai Ming-liang, Taïwan, 2015
CHEVALIER, Athina Rachel Tsangari, Grèce, 2015
CEMETERY OF SPLENDOUR, Apichatpong Weerasethakul, Thaïlande, 2015
VERS L’AUTRE RIVE, Kiyoshi Kurosawa, Japon
RIGHT NOW, WRONG THEN, Hong Sang-soo, Corée du Sud, 2015
THE EVENT, Sergei Loznitsa, Pays-Bas, Belgique, 2015
VAPOUR, Apichatpong Weerasethakul, Thaïlande, 2015
LIFE WITH HERMAN H. ROTT, Chintis Lindgren, Estonie, Croatie, 2015
THE LOBSTER, Yorgos Lanthimos, Grèce-Royaume-Uni, 2015

 

80% HALLUCINOGÈNE

 

Abluka01ABLUKA, Emin Alper

 

ABLUKA, Emin Alper, Turquie, 2015
H., Rania Attieh, Daniel Garcia, Argentine-USA, 2015
OJUJU C.J., « Fiery » Obasi, Nigeria, 2014
PEACE TO US IN OUR DREAMS, Sharunas Bartas, Lituanie, 2015
SAYÔNARA, Kôji Fukada, Japon, 2015
THE BLUE HOUR, Anucha Boonyawatana, Thaïlande, 2015
JERUZALEM, Yoav & Doron Paz, Israël, 2015
LA MUJER DE LOS PERROS, L. Citarella, V. Llinás, Argentine, 2015

 

72% APHRODISIAQUE

 

Motherland01MOTHERLAND, Menem Tüzen

 

NEON BULL, Gabriel Mascaro, Brésil, Uruguay, 2015
KABUKICHO LOVE HOTEL, Ryūichi Hiroki, Japon, 2014
LIVEFOREVER, Carlos Moreno, Colombie, Mexique, 2014
MOTHERLAND, Menem Tüzen, Turquie-Grèce, 2015
MATE-ME POR FAVOR, Anita Rocha da Silveira, Brésil, 2015
BARASH, Michal Vinik, Israël, 2015
MEKONG STORIES, Phan Dang Di, Vietnam, 2015

 

69% SPIRITUEUX

 

Tikkun05TIKKUN, Avishai Sivan

 

ANOTHER WAY, Cho Chang-ho, Corée du Sud, 2015
COMING OF AGE, Teboho Edkins, Afrique du Sud, 2015
FREE IN DEED, Jake Mahaffy Nlle, Zélande-USA, 2015
NECKTIE YOUTH, Sibs Shongwe-La Mer, Afrique du Sud, 2015
CHRONIC, Michel Franco, Mexique, France, 2015
PATHS OF THE SOULS, Zhang Yang, Chine, 2015
THARLO, Peme Tseden, Chine, 2015
TIKKUN, Avishai Sivan, Israël, 2015

 

68% AMPHÉTAMINE

 

Clever01CLEVER, Federico Borgia, Guillermo Madeira

 

CLEVER, Federico Borgia, Guillermo Madeiro, Uruguay, 2015
VETERAN, Ryoo Seung-wan, Corée du Sud, 2014

 

65% ÉNERGISANT (LE PETIT BLACK MOVIE)

 

La forteresse_BM01LA FORTERESSE, Avinash Arun

 

LA FORTERESSE, Avinash Arun, Inde, 2014
14+ (FIRST LOVE), Andrey Zaytsev, Russie, 2015

MINI BLACK MOVIE jusqu’à 6 ans

L’HIVER FÉERIQUE dès 3 ans
DANS LA FORÊT dès 4 ans
TOUR DU MONDE dès 6 ans
MARINS D’EAU DOUCE dès 6 ans
ESPÈCES D’ESPACES dès 8 ans
MAIN DANS LA MAIN dès 10 ans

 

100% Adrénaline (IFFRLive)
En collaboration avec le IFFR – International Film Festival Rotterdam pour une séance live européenne !

 

Apéritifs et pousse-cafés

Black Movie entame en 2016 une collaboration avec le Festival International du Film de Rotterdam, à l’occasion d’une séance IFFRLive digne de l’Eurovision. Dimanche 31 janvier, le public pourra découvrir en première suisse le film The Garbage Helicopter (Jonas Selberg Augustsén), en simultané avec plus de 40 salles européennes.

À l’issue de la projection, un Q&A se tiendra en direct avec l’équipe du film qui se trouvera physiquement à Rotterdam.

Deux conférences et une table ronde encadreront les thématiques de cette édition: le critique Fabien Schneider décortiquera l’oeuvre foisonnante de Sion Sono; Michel Amarger, spécialiste du cinéma africain, évoquera le parcours d’Ousmane Sembene en présence notamment du fils du cinéaste; enfin, une rencontre entre les réalisateurs roumains Andrei Cohn et Tudor Giurgiu animée par Miruna Coca-Cozma (RTS) reviendra sur l’héritage de l’icône Lucian Pintilie.

Rasades en cascades

Boreal Coffee Shop, sponsor du Prix du Public, accueillera les spectateurs des Cinémas du Grütli 10 jours durant, avec leurs délicieux cafés et gourmandises. Le design des trophées a été confié au bouillonnant artiste Cetusss, inspiré par la canette fièrement exhibée par Ken Black, modèle de l’affiche officielle.
Outre le Grütli, le Festival investit pour ses séances le Spoutnik, le Cinélux et l’Alhambra. Quant à ses nuits blanches, elle se dérouleront dans divers lieux partenaires spécialement aménagés pour l’occasion: le Cercle des Bains, la Gravière, l’Ecurie.
Bien que dans une formule allégée de 10% de ses liquidités, le cocktail Black Movie conserve le meilleur de ses ingrédients et promet de faire déborder plus d’un vase et tourner plus d’une tête!

 

WHATEVER!

 

Black Movie: 117 films sur 10 jours du 22 au 31 janvier 2016
Le Festival se savoure sur www.blackmovie.ch

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+