Genève // 18. Black Movie – le sezioni

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrEmail this to someonePrint this page

black-movie-2017

BLACK MOVIE
festival de films
GENÈVE
20-29.01.2017
 

Black Movie 2017: les sections de la 18ème édition

 

Abracadabra ! Comme par magie, ce sont 116 films triés sur le volet, dont pas moins de 71 premières suisses, qui seront programmés du 20 au 29 janvier, fruits juteux de notre prospection cinématographique 2017. À la fois sombres et lumineux, à l’image de notre affiche crépusculaire qui dévoile lorsqu’on l’éclaire les palmiers d’une mystérieuse plage presque déserte. Une déferlante d’images et de sons qui entraînera les publics dans un tourbillon esthétique, physique et psychique, 10 jours durant.

 

Compétition & sections

La 18ème édition de Black Movie, Festival International du Film Indépendant, proposera ainsi 48 longs métrages et 68 courts métrages: films de fiction, documentaires, projets expérimentaux, animations… Emissaires d’une cinéphilie engagée et atypique, réalisatrices et réalisateurs d’Asie, d’Afrique, d’Europe et d’Amérique latine se succéderont dans les salles obscures par le truchement de thématiques patiemment élaborées.

PRIX DE LA CRITIQUE
Pour la sixième année consécutive, le Jury International de la Critique départagera neuf longs métrages en compétition, pour la plupart des premières réalisations, toutes inédites en Suisse.

Ses membres seront:
Catherine Bray (Film4, Variety)
Daniela Catelli (ComingSoon)
Francisco Ferreira (Expresso)
Nigel Floyd (Time Out, Sight And Sound)
Frédérique Morin (RTBF)

ABUS DE POUVOIR

Depuis que le monde est monde, le pouvoir tentateur fait tourner les têtes. Appliquant le mot de Kundera, selon lequel la lutte de l’homme contre le pouvoir, c’est la lutte de la mémoire contre l’oubli, les réalisateurs de cette section en épinglent les dérives sous toutes leurs coutures: corruption généralisée ou individuelle, prise de décision arbitraire, immigration mal encadrée, trafic d’influence médiatique… Dans des genres aussi différents que la comédie loufoque et la chronique dramatique.

BLACK POWER?

Prolongeant le combat commencé il y a plus d’un demi-siècle contre le colonialisme et la pauvreté, les films de cette section entrent en résistance contre un pouvoir autoritaire en Algérie, dénoncent la corruption et la reproduction sociale dans les universités maliennes, s’ensablent au Maroc ou s’ensauvagent dans une forêt touffue, documentent un mouvement citoyen au Sénégal, travaillent contre l’oubli en Ouganda et nous rappellent que la lutte du peuple africain n’est jamais finie.

POST-MILLENNIALS

Aux antipodes des millennials, ces jeunes nés entre 1980 et 2000 dans le bain numérique et actifs sur les réseaux sociaux, les adolescents dépeints dans les films de cette section se trouvent en pleine réalité physique ! Sans interface technologique, ils cherchent à se faire une place dans des sociétés qui semblent les avoir totalement oubliés: Layla M. se radicalise, El Rato procrastine en jonglant, Zooler oublie tout dans la fumée de ses joints, Laura ne sait comment gérer son nouvel état, Allar ne voit d’autre issue que celle de la délinquance et les anges blessés ne sont pas armés pour répondre aux attaques de la vie…

SEXUALITÉS, ETC.

Les films de cette section gravitent autour du sexe et de ses possibles complications: un enfant perplexe au seuil de la puberté, une serve multi-orgasmique condamnée par la société, des jeunes femmes bernées par leurs appâts, un quadragénaire victime de son désir ou des hommes qui chantent pour assumer leur sexualité… Autant de personnages illustrant la libido au pluriel, débridée, fatale ou graphique.

À SUIVRE…

Notre section traditionnelle fera cette année défiler neuf films monstrueux ! Les derniers opus des réalisateurs à suivre absolument sont des splendeurs cinématographiques qui vous explosent les neurones, signées Amat Escalante, Kiyoshi Kurosawa, João Pedro Rodrigues, Kim Ki-duk, Wang Bing…

LE PETIT BLACK MOVIE

Tout, au Petit Black Movie, n’est que charme et volupté, plaisir des sens et de l’esprit. Mais c’est quoi, au juste ? Des films courts inédits qui emporteront petits et grands dans un voyage à la découverte des cinématographies du monde; des projections scolaires; le Mini Black Movie, en partenariat avec la Maison de la Créativité; une Aventure humanitaire au Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge; et des ateliers pour enfants.

Et plus encore…

Le Conservatoire Populaire de Musique, Danse et Théâtre et Black Movie vous convient à un «Voyage au Japon», série de ciné-concerts, fruit du travail de dix-huit élèves réunis et guidés par leurs enseignants. Trois courts métrages précurseurs de l’anime nippon seront projetés et accompagnés en direct, belle occasion de renouer avec une tradition aussi lointaine que le cinématographe lui-même.

Une collaboration avec le Mapping Festival combinera table ronde et projections du documentaire de Werner Herzog Lo and Behold: Reveries of the Connected World…. Le public sera invité comme en 2016 à participer à une session IFFR LIVE organisée avec le Festival international du film de Rotterdam… Nous aurons des nouvelles du Ciné Guimbi de Bobo-Dioulasso qui inaugurera sa première salle en juin 2017… Et pour la première fois, pendant 10 jours, ambiances et impressions de Black Movie seront diffusées quotidiennement sur les chaînes Black.tv et Black.FM! Les amateurs de Nuits Blanches seront servis avec l’installation du lieu central Blackingrad au Rez de l’Usine. L’occasion rêvée de danser entre cinéphiles et en compagnie des 22 réalisateurs et acteurs présents!

Programme complet dévoilé le 10 janvier 2017 sur www.blackmovie.ch

black-movie-2017b





Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrEmail this to someonePrint this page